Révélation

introduction :

Cette page est l’inspiration de la voyance et des questions ci-référent, que je rencontre quotidiennement.

Aucun sujet personnel à la clientèle, ne sera bien sûr divulgué.

Suite à de nombreux e-mails et appels téléphoniques, je rappelle que je ne prends aucun financement à distance et ne pratique la voyance, sur aucun autre site internet, ni par téléphone.

 

Les textes seront publiés non pas comme un journal au quotidien, mais en fonction des révélations qui m’animent.
Vous pouvez m’envoyer votre avis, sur le site à la page contact.
À bientôt
Christine


La destinée et la voyance

Question :

Existe-il une destinée, pour qui les événements sont déterminés à l'avance et l'on ne peut rien changer ou la destinée donne t'elle une possibilité de choix ?

 

Réponse :

Comparons le destin à une flèche, comme la flèche tient la sureté de sa trajectoire, et la force de son impact, de la valeur de celui qui la lance.

Elle est comme identifiée à l’archer : par elle se projette, il se jette sur sa proie. Aussi la flèche d’un dieu ne manque-t-elle jamais son but.

 

Le choix de pouvoir avoir plus de liberté à connaitre un évènement particulier ne peut changer la destinée.   

 


La vérité et la voyance

Question :

 

Dite-vous toujours toute la vérité ?

Réponse :

C’est une question qui revient souvent et c’est certainement pour une bonne raison !

Vous pouvez lire, sur la page d’accueil du site, je réponds à toutes les questions, mais, un consultant ne connaît pas la voyance, tout comme quand vous allez chercher du pain chez un boulanger vous ne savez pas forcément la recette.

 Alors, parfois, je reconnais qu’il y a des voyances et des questions complexes.

 

Lors de ces rendez-vous, la voyance s’apparente plus à un message, qu’à une prédilection, sans quitter, le cadre, de l’art de la voyance. 


Le temps et la voyance

Question ?

 

Pouvez-vous voir une date précise à un évènement ?

 

Réponse :

 

Pour répondre à une question comme celle-ci, il faut au moins une bonne heure voir deux, suivant la clientèle.

 

Je rappelle, qu'une consultation de voyance, c'est voir ce que le consultant ne peut où veut voir lui-même.

 

En tant que professionnelle, il est du cadre de la voyance de comprendre les déséquilibres énergétiques, spirituels, karmiques, qui peuvent être présents alors que le client n’a conscience du phénomène et qui produise autre évènement.

 

Je sais aussi que nombreux voyants travail au « pifomètre », et de nombreux jeux de cartes, joue de cette « image », il est clair, que chacun fait ce qu’il veut ou ce qu’il peut, mais cela engendre pour les professionnelles de la voyance, un problème de croyance du métier, alors que le tarot, la cartomancie « fonctionne » en tant que système divinatoire, c’est parce qu’il est tout le contraire du fruit du hasard ou de l’imagination.

 

Enfin pour vous être agréable et donner une réponse précise à votre question, en restant dans cette formulation, comparons une voyance (cartomancie) aux aiguilles d’une montre en marche.

 

Dans ce cas précis, regarder ma montre tournée dans le sens d’une aiguille d’une montre, ne me donnera aucune date précise à un événement confus, mais simplement l’heure qu’il est, donc la réponse est non, je ne peux donner de date exacte d’un évènement confus à différents plans, en regardant une montre.

 

Vu sous cet angle, il est possible qu'une consultation se termine très vite, malgré le nombre d'heures que je travaille et ne facture pas, celle-ci est au même prix.

 

Vous êtes, pour chaque voyance, une prise de rendez-vous, parfois un rappel téléphonique, un rite, par évidence un temps réservé.

 

Chaque voyance (cartomancie), est avant tout la vôtre. 

 

Et le temps, lors d'une voyance, c'est vous. 

 

Maintenant, chose dites, voyons ensemble, ce qu'est « le temps » en voyance et comment celui-ci peut se lire ou ce devînt.

 

Nous savons à ce jour, que le temps à au moins deux directions et qu'il est possible de se déplacer à l'intérieur du temps.

 

Vous pouvez lire : 

 

Manassé Ben Israël, dans son ouvrage « DE CREATION » citer le passage suivant de la Gemara Chagiga : Dans le ciel empyréen est le séjour de la vie et de la paix où se trouvent les âmes des justes et des esprits célestes et aussi les âmes qui doivent venir dans le monde ». 

 

Des divinations (avenir), comme celle-ci, existe dans de nombreux ouvrages.

 

C'est alors que le symbole, l'image, prend toute son importance.

 

Les phénomènes, flash, prémonition, divination, voyance apparaissent en général pendant le sommeil ou à ses sorties de réveil (rêve conscient, éveillé).

 

C'est en l'absence de la conscience, de raisonnement logique qui disparaît pour laisser place au langage symbolique (initiation).

 

Mais, des rêves prémonitoires ce produise tous les jours, y compris pour des gens profane et souvent dans les mêmes circonstances, ou parfois par envoutement, hantise, possession.

 

Je rappelle que cela peut se travailler « purifier » dans le cas d'une prédisposition (répétition). 

 

L'explication qui paraît la plus probable est que l'homme possède d'autres dimensions que celle qu'il appréhende par la conscience et la logique.

 

Vous pouvez l'appeler corps astral, inconscient collectif, étincelle divine, c'est un « double » qui permet de se déplacer dans le temps et dans l'espace de façon différente de son corps physique, de penser et de communiquer en termes de langage symbolique. 

 

C'est sur ce plan, que se situe le Tarot, en tant que système d'interprétation symbolique du monde parlant la même langue que cette partie de l'homme capable de se déplacer dans le temps et dans l'espace, en dehors des limites du corps physique. 

 

Pour nous entretenir avec cette part de nous-mêmes qui s’exprime par symboles, il faut employer le même langage, quitte à le traduire en mots si cela est nécessaire.

 

Comme les symboles alchimiques ou astrologiques, son existence est liée à ce que Jung appelle la matrice inconsciente des faits de la conscience. 

 

Pour vous être plus précise encore, en tant que professionnelle cartomancienne, quand un client souhaite une date précise, c’est alors que le professionnel de la voyance, fait un jeu particulier à la question, qui sur une durée conviendra d’une date en fonction bien sûr, des dires de celui-ci.

 

 

A bientôt pour une question future,

 

 


Double jeux et voyance

Question :

 

Pourquoi posez-vous des questions avant de commencer la voyance et que ce passe t’il quand une personne vous cache la vérité ?

 

Réponse :

 

Il existe différentes voyances et médiumnités, comme différents niveaux spirituels, qui j’entends bien, ne sont pas le sujet de cette question mais la cartomancie, l’oracle, le tarot, sont particuliers à l’utilisation pour répondre à des questions, pour aider à faire un choix, pour un conseil.

 

Mais pour revenir à votre question, personne ne pense en venant me voir, que dans le nom, dans la date de naissance ou de création et les questions que la profession demande, peut se cacher un mauvais karma, car les sachants sont en général les personnes qui ont déjà vécus des situations dans le passé à leur désavantage, bien souvent.

 

Savoir si une personne dit la vérité lors d’une voyance, n’est pas ma recherche.

 

Car mensonge, secret, double jeux, conscience ou pas, c’est la réponse, l’oracle, le tarot qui parle au travers de la voyante et le soin de la compréhension appartient au client.

 

Par contre, il est vrai que lors d’une voyance le consultant peut venir avec une personne, je ne m’opposerais pas, mais il n’est pas recommandé de comparer une voyance à un apéritif entre amis.  

 

C’est difficile pour beaucoup de personnes, de comprendre qu’une question n’a pas toujours une réponse fatale et que celle-ci peut être « la clef » c’est-à-dire la solution que le client à en sa possession, et cela peut être compliqué de savoir ce que veut dire une émotion.

 

Je conseille de venir seul, pour une voyance.

 

Pour plus de lumière, prenons un exemple de voyance connu, le film MATRIX, dans ce film Matrix 1 écrit et réalisé par les Wachowski et sorti en 1999, Neo, ce met dans un coma profond artificiel, où il évolue.

 

À certains moments de son évolution, il passe voir l’oracle (une voyante).

 

Peut-être avez-vous compris que Neo dans la Matrix, dans son coma artificiel, il n’est pas conscient du monde extérieur, ceux qui vas causer sa mort.

 

La voyante entretien une longue conversation mais ne cherche pas à connaitre Neo, ce qui n’aurais aucun intérêt, car celui-ci ressuscite et deviens l’élu.

 

En conclusion :

 

La voyance, l’oracle est le contraire d’une sentinelle, c’est pour cela que quelle que soient la question, avant, durant la voyance, c’est la réponse de l’oracle ou du tarot, son message, l’esprit avec qui communique la voyante, qui sera pour le client comme une évaluation à assumer la responsabilité d’une activité ou d’un engagement.

 

 

À bientôt pour une nouvelle question 


Le multivers

 Avant-propos

 

Depuis maintenant deux ans environ, la crise sanitaire, économique et bien sûr le virus, a modifié de nombreuses choses dans le relationnel professionnel.

Il y a toujours un côté positif à toute chose et j’ai découvert de nouveaux univers.

Curieusement le virus, la crise sanitaire et économique, n’existent pas pour tous et le temps semble également interchangé en fonction de la clientèle.

En tant que voyante, le virus, la crise sanitaire et économique existent bel et bien pour tous et aucun de ces trois « facteurs » ne sont terminés.

Directement ou indirectement et surtout invisible, le coronavirus fait sa loi de virus et ses victimes dans de nombreux domaines.

N’ayant pas de question sur le sujet, car personne ne vient me voir pour savoir si « elle où il » va être contaminé par le coronavirus, jamais une telle question m'a était posé durant  tout ce temps.

C’est plutôt le contraire qui arrive, c’est moi qui parle du coronavirus, qui rappelle le passé le présent et le futur.

Je comprends, tout le monde souhaite oublier au plus vite, même quand un client est endeuillé, seulement il faut le temps nécessaire pour que celui-ci passe à un autre niveau temporel.

 

Définition

Tout d'abord, ainsi que le souligne Leonard Susskind, d’autres termes que multivers ont été proposés pour nommer la notion d’une multitude d’univers. Par exemple : megavers, plurivers. Mais multivers est celui qui semble s’être définitivement imposé.

 

Pour donner un sens à la notion de "multitude d'univers", il est nécessaire de bien définir d'abord la notion d'univers. Le physicien et philosophe Aurélien Barrau propose une définition d'un univers, par rapport à l'hypothèse des univers multiples ou multivers :

 

« Le concept d’Univers est ici utilisé suivant la pratique usuelle en cosmologie physique. Il ne réfère pas à l’universum, c’est-à-dire à la totalité, au « tout entier » (auquel cas la notion d’univers multiples serait une contradiction dans les termes), mais à l’ensemble de ce qui a pu exercer une influence sur un point donné. Notre univers est ainsi une sphère centrée sur la Terre et dont le rayon est de l’ordre de 45 milliards d’années-lumière. »

 

Le chat de Schrödinger

Le chat de Schrödinger est une expérience de pensée imaginée en 1935 par le physicien Erwin Schrödinger afin de mettre en évidence des lacunes supposées de l'interprétation de Copenhague de la physique quantique et particulièrement mettre en évidence le problème de la mesure.

La mécanique quantique est relativement difficile à concevoir car sa description du monde repose sur des amplitudes de probabilité (fonctions d'onde). Ces fonctions d'ondes peuvent se trouver en combinaison linéaire, donnant lieu à des « états superposés ». Cependant, lors d'une opération dite de « mesure » l'objet quantique sera trouvé dans un état déterminé ; la fonction d'onde donne les probabilités de trouver l'objet dans tel ou tel état.

C'est la mesure qui perturbe le système et le fait bifurquer d'un état quantique superposé (atome à la fois intact et désintégré par exemple… mais avec une probabilité de désintégration dans un intervalle de temps donné qui, elle, est parfaitement déterminée) vers un état mesuré. Cet état ne préexiste pas à la mesure : c'est la mesure qui le fait advenir.

Toutefois, la notion de mesure ou de bifurcation n'apparaît pas explicitement ni même indirectement dans le formalisme quantique, et les tentatives d'en faire surgir cette notion se heurtent à d'extrêmes difficultés.

En conséquence, certains physiciens n'accordent aucune réalité physique au concept de mesure ou d'observation.

Pour eux, les états superposés ne s'effondrent ou ne « bifurquent » pas, et l'état mesuré n'existe pas réellement.

C'est pour faire apparaître le caractère paradoxal de cette position et pour poser de manière frappante le problème que Schrödinger a imaginé cette expérience de pensée, également connue sous le nom de « paradoxe de Schrödinger ».

 L'expérience  

Erwin Schrödinger a imaginé une expérience de pensée dans laquelle un chat est enfermé dans une boîte avec un dispositif qui tue l'animal dès qu'il détecte la désintégration d'un atome d'un corps radioactif ; par exemple : un détecteur de radioactivité type Geiger, relié à un interrupteur provoquant la chute d'un marteau cassant une fiole de poison — Schrödinger proposait de l'acide cyanhydrique, qui peut être enfermé sous forme liquide dans un flacon sous pression et se vaporiser, devenant un gaz mortel, une fois le flacon brisé.

Si les probabilités indiquent qu'une désintégration a une chance sur deux d'avoir eu lieu au bout d'une minute, la mécanique quantique indique que, tant que l'observation n'est pas faite (ou plus précisément qu'il n'y a pas eu de réduction du paquet d'onde), l'atome est dans une superposition de deux états : intact et désintégré.

Or le mécanisme imaginé par Erwin Schrödinger lie l'état du chat (mort ou vivant) à l'état des particules radioactives, de sorte que le chat serait aussi dans une superposition d'états (l'état mort et l'état vivant), jusqu'à ce que l'ouverture de la boîte (l'observation) déclenche le choix entre les deux états.

Par conséquent, il est impossible de dire si le chat est mort ou non au bout d'une minute.

La difficulté principale tient donc dans le fait que si l'on est généralement prêt à accepter ce genre de situation pour une particule, l'esprit refuse d'accepter facilement une situation qui semble aussi peu naturelle quand il s'agit d'un sujet plus familier comme un chat.

 

Est-il exact de dire que le chat est mort et vivant ? 

L'affirmation « Le chat est mort et vivant » est effectivement déroutante, et notre intuition nous dit que les phrases « le chat est mort » et « le chat est vivant » sont chacune la négation de l'autre.

En fait, il existe une troisième possibilité : le chat peut être dans un état de superposition, dans lequel il cumule plusieurs états classiques incompatibles.

Il n'y a pas de problème logique (le principe du tiers exclu n'est pas remis en cause), c'est juste qu'un objet quantique peut avoir des propriétés contredisant notre expérience quotidienne.

Pour éviter les abus de langage sur le « chat mort-vivant », on peut préférer dire que le chat est dans un état où les catégorisations habituelles (ici la vie ou la mort) perdent leur sens.

 

Einstein un homme pas comme les autres

 

Mais on peut, comme Einstein, refuser d'admettre que le chat n'ait pas d'état défini tant qu'on n'opère pas d'observation, et supposer que si on voit le chat vivant, il l'a été depuis son enfermement.

Einstein anticipa sur l'objection de Niels Bohr « Le mystique positiviste va rétorquer qu'on ne peut spéculer sur l'état du chat tant qu'on ne regarde pas sous prétexte que cela ne serait pas scientifique ».

 

Même en admettant que l'état du chat découle directement de celui de la particule, d'un point de vue sémantique, dire que le chat est mort et vivant n'est pas tout à fait légitime : il est plus précisément, si on emploie la notation bra-ket de Paul Dirac.

Et encore, les coefficients devant les vecteurs « mort » et « vivant » pourraient être des nombres complexes. Le « et » du langage courant n'a pas vraiment de sens dans cette situation, le « et » logique serait à redéfinir. La question n'est pas exclusive à la physique quantique : dans le cas du coefficient, demander si le chat est vivant ou s'il est mort est équivalent à demander si, à 13 h 30, la petite aiguille d'une horloge est horizontale ou verticale.

 

Je vous encourage, pour continuer la recherche pour toutes les informations complémentaires sur Wikipédia et d’autres brochures à votre convenance.

 

Ma vision de « voyante-médium » approuve la théorie du « multivers » qui pourrait s'expliquer parfois ou en partie, au fait que l’on ne puisse pas voir un futur suicidé,  qu’au moment de sa mort.

 

Cette théorie pourrait très bien s’appliquer dans des cas, comme celles et ceux qui se croient malade ou qui ont des symptômes inexpliqués, en médecine soient général ou psychologique et où la voyance ne voie aucune maladie et pourtant où celle-ci guide le patient dans son mal être.

 

D’autre cas sont bien sûr à développer mais peut être une fois prochaine suivant vos questions ;  

 

A bientôt pour une voyance très lointaine dans le temps et l'espace 

 

Octobre 2021

Christine 

 


Flash et voyance

Question :

 

Un Flash en voyance, c’est quoi ?

 

Réponse : 

Vous n’avez peut-être jamais vécu un « flash », je peux vous assurer que cela porte bien son nom.

C’est une lumière intense, qui apparaît dans l’espace mental du voyant, comme celle d’un appareil photo puissant, qui vous met instantanément en scène et celle-ci peut être très violente.

Bien sûr, pas de stylo, pas de plume et ni d’appareil photo pour retranscrire le message, car ce travail, appartient au voyant.

 

Ce pouvoir psychique temporel, traverse l’espace-temps et quand je dis « espace-temps » je dis aussi « univers ».

De là, logique, le voyant qui à ce pouvoir peut passer d’un univers à un autre, comme allez au bout de sa vie, de son dernier souffle pour revenir en une fraction de seconde dans l’instant présent.  

 

Le plus délicat semble bien sûr la maitrise, mais si celui-ci advient à sa maitrise complète, il peut alors créer ou détruire son propre univers, imaginez l’effet causé sur d’autre univers avec qui il aurait des points de rencontre, des points communs. 

 

Avez-vous remarqué le changement ?  

Le bien-être du vivant, comme j’ose l’appeler, va vivre d’étranges changements, qui conduiront l’humanité, à être de plus en plus dans l’instant présent.

D’ailleurs l’étrange semble commencé dès aujourd’hui enfin à quelques jours près bien sûrs avec le coronavirus.

Cette épidémie marque l’histoire et d’autres d’une première mondiale, celle de la vaccination internationale.

 

Ça y est ! nous y sommes, un univers individuel (ou des) dans un monde international conscient d'y être, mais c'est bien sûr, depuis 2012 qu'on en parle du changement ça y est !  enfin nous, plutôt notre conscience, rien à dire à une telle folie, surtout si nous ne pensons qu’à l’extérieur sans se soucier mieux de notre univers interne, comme celle de nos pensées, nos émotions, nos sentiments, nos énergies.

 

C’est le soi, c’est en chacun de Soi, que ce trouve la réponse au problème de l’univers.

 

Je pourrais voir, là, simplicité, parfois c’est bien, celle du qui vivra verra, mais je vais tout de même allez au fond de cette voyance ou plutôt de ce flash avec quelque précision.

Imaginez, que vous êtes un temps soit peut, un micro-univers.

Que chaque personne de votre entourage et puis tout le monde, soit un univers, faisant partie lui aussi d'un univers plus grand, un espace-temps.

Chaque univers, cellule d’un grand univers, serait en partie constituer de différentes énergies qui font que t’elle ou tel évènement ou telle rencontre se passe créant de nouveaux univers quand d'autres seraient détruits, suivant des lois cosmiques, une matrice universelle et qui serait la même pour tout le monde.

 

Là le monde tel que vous le connaissez cherchant une solution dans une direction, n’auraient d’autres choix que de regarder le ciel, l’univers et de penser à quitter cette planète oubliant qu’il est lui-même un temps soit peut l’univers.

 

Dans ce cas, je rejoins l’idée de Stephen Hawking qui disait : l'humanité ne survivra pas 1000 ans de plus sur Terre.

 

Par contre lui, il n’était pas voyant et je sais qu'il avez raison et que l’univers à bien une solution pour sauver l’humanité.

 

 novembre 2021

Christine